Radhakrishnan, Sarvepalli

Zone d'identification

Type d'entité

Personne

Forme autorisée du nom

Radhakrishnan, Sarvepalli

Forme(s) parallèle(s) du nom

Forme(s) du nom normalisée(s) selon d'autres conventions

Autre(s) forme(s) du nom

  • సర్వేపల్లి రాధాకృష్ణ

Numéro d'immatriculation des collectivités

Zone de description

Dates d'existence

1888-1975

Historique

Sarvepalli Radhakrishnan naît à Tiruttani (Inde) en 1888, dans une famille modeste parlant le Telugu. Il effectue ses études primaires à Tiruttani. A l’âge de dix-sept ans, il entre au prestigieux Madras Christian College (MCC), dont il sort diplômé en 1906 avec un master de philosophie sur "The Ethics of the Vedanta and its Metaphysical Presuppositions", puis devient docteur en philosophie.

En 1919, Sarvepalli Radhakrishnan est nommé au département de philosophie du Madras Presidency College. L’année suivante, il devient professeur de philosophie à l’université de Mysore. Il est déjà un philosophe reconnu en Inde, et a publié un ouvrage sur The Philosophy of Rabindranath Tagore (1918), dans lequel il défend l’idée que le poète exprime le véritable esprit de la philosophie indienne. En 1920, il publie son second ouvrage, The Reign of Religion in Contemporary Philosophy. L’année suivante, il est nommé à la chaire George V des Sciences morales de l’université de Calcutta. En 1929, il est invité à donner un cours à Oxford (Hibbert Lectures), ce qui fait l’objet d’une publication sous le titre An Idealist View of Life (1932), puis enseigne au College Harris de Manchester et à Oxford, où il donne des cours de religion comparée. Il est anobli en 1931 par le roi George V. La même année, devient vice-chancelier de l’université d’Andhra, poste qu’il occupe jusqu’en 1936. Entre 1933 et 1935, sa candidature est proposée à trois reprises pour le Prix Nobel de Littérature.

En 1936, Sarvepalli Radhakrishnan est nommé professeur des Religions orientales et d’Ethique à l’université d’Oxford et est élu Fellow du All Souls College. En 1939 il prend les fonctions de vice-chancelier de l’université hindoue de Bénarès (Banaras Hindu University - BHU) et reste à ce poste jusqu’en 1948.

Parallèlement à ses fonctions universitaires, Sarvepalli Radhakrishnan joue un rôle important dans la vie diplomatique et intellectuelle internationale. En juin 1926, il représente l’université de Calcutta lors du Congrès des Universités britanniques, puis en septembre 1926, lors du Congrès international de Philosophie organisé à l’université d’Harvard. En 1931, il est nommé par le Vice-roi des Indes, Lors Irwin, pour succéder à son compatriote Jagadish Chandra Bose à la CICI, et il y demeure jusqu’en 1938. Il s'intéresse particulièrement aux questions d’éducation et de coopération internationale entre les universités. Il joue un rôle important dans l’établissement de la Commission indienne de Coopération intellectuelle en 1935-1936, qui est constituée par l’Inter-University Board, dont le siège se trouve à l’université de Mysore.

Après la Seconde Guerre mondiale, Sarvepalli Radhakrishnan s’investit au sein de l’UNESCO, où il représente l’Inde (1946-1952). Entre 1949 et 1952, il est ambassadeur de l’Inde en URSS. Il publie durant cette période un article dans Le Courrier de l’UNESCO : "The Bonds Uniting India and UNESCO" (1951).

Sarvepalli Radhakrishnan prend part à l’Assemblée constituante de l’Inde, puis est élu vice-président de l’Inde en 1952. Entre 1962 et 1967, il devient le second président de l’Inde. Il décède en 1975.

Lieux

Statut juridique

Fonctions et activités

Textes de référence

Organisation interne/Généalogie

Contexte général

Zone des relations

Entité associée

Commission internationale de Coopération intellectuelle

Identifiant de l'entité associée

Type de la relation

associative

Dates de la relation

1931 - 1938

Description de la relation

Zone des points d'accès

Occupations

Zone du contrôle

Identifiant de la notice d'autorité

Identifiant du service d'archives

Règles et/ou conventions utilisées

Statut

Niveau de détail

Dates de production, de révision et de suppression

Created by Marie Caillot 08/11/2011. English translations by Jan Stöckmann 11-08-2015.

Langue(s)

Écriture(s)

Sources


  • UNESCO Archives, Archival Group 1: boîte 26. IICI. A. III. 43. Commission nationale hindoue de Coopération intellectuelle. (1925-1945). Cf. notamment : lettre d'E. Felkin à A. Dufour-Feronce du 28 janvier 1931 (rapport sur Sarvepalli Radhakrishnan). Doc. n°132-134 ; lettre de Sarvepalli Radhakrishnan à Henri Bonnet du 21 novembre 1934 (signature manuscrite). Doc n°102.
  • UNESCO Archives, Archival Group 1: boîte 10. IICI. A. I. 92. Relations avec le gouvernement des Indes anglaises. (1930-1934).
  • UNESCO Archives, Archival Group 1 : CICI/461. Organisation de Coopération intellectuelle, "Les Commissions nationales de Coopération intellectuelle", Genève 1937, "Inde", p.72-73.
  • "The Nomination Database for the Nobel Prize in Literature, 1901-1950". Site des Prix Nobel. Retrieved from: http://www.nobelprize.org/nobel_prizes/literature/nomination/nomination.php?action=show&showid=172 Accessed 3rd November 2011.
  • The UNESCO Courier - Special Issue: "60 Years of Friendship with India", November 2009. P. 6, 8, 19-20. Retrieved from: http://unesdoc.unesco.org/images/0018/001859/185958e.pdf#186061 Accessed 3rd November 2011.
  • "Sarvepalli Radhakrishnan". Article Wikipédia. Retrieved from: http://en.wikipedia.org/wiki/Sarvepalli_Radhakrishnan Accessed 8th November 2011.
  • Coyajee, J. C. (Sir) (1932). India and the League of Nations. Madras: Thompson & co Ltd. P. Retrieved from: http://www.archive.org/details/indiaandtheleagu020279mbp Accessed 3rd November 2011.
  • Gopal, S. "Les Pères de l'Inde moderne" in Courrier de l'UNESCO, XLII, 2, février 1939, p. 10-11.
  • Minor, Robert N. (1987). Radhakrishnan: a religious biography. New York: State University of New York Press. P. 78-79.
  • Murty, K.S. Vohra, A. (1990). Radhakrishnan: his life and ideas. New York: State University of New York Press. P. 68-73.
  • Radhakrishnan, S. "Des liens étroits rattachent l'Inde à l'Unesco" in Courrier de l'UNESCO, IV, 5, 1951, p. 4.
  • Renoliet, J.-J. (1999). L'UNESCO oubliée. La Société des Nations et la coopération intellectuelle (1919-1946). Paris : Publications de la Sorbonne. P. 184.

Notes relatives à la mise à jour de la notice

  • Presse-papier

  • Exporter

  • EAC