Conférence permanente des Hautes études internationales

Zone d'identification

Type d'entité

Collectivité

Forme autorisée du nom

Conférence permanente des Hautes études internationales

Forme(s) parallèle(s) du nom

  • International Studies Conference

Forme(s) du nom normalisée(s) selon d'autres conventions

Autre(s) forme(s) du nom

  • CPHEI
  • Institut international de Coopération intellectuelle (IICI). Conférence permanente des Hautes études internationales (CPHEI)
  • ISC
  • Conference of Institutions for the Scientific Study of International Relations

Numéro d'immatriculation des collectivités

Zone de description

Dates d'existence

1928-1954

Historique

En juillet 1926, la CICI demande à l’IICI de réfléchir aux méthodes d’organisation de l’enseignement en matière de relations internationales et à la manière de coordonner les travaux entre les institutions des différents pays.

En mars 1928, l’IICI organise une réunion internationale d’experts à Berlin pour la coordination des Hautes Etudes internationales. Des représentants de six Etats et de plusieurs organisations internationales assistent à ces réunions et travaillent à assurer une meilleure coordination entre les institutions consacrées à l’étude des relations internationales, telles que le Royal Institute of International Affairs de Londres, la Deutsche Hochschule für Politik de Berlin, le Council on Foreign Relations de New York, ainsi qu’à faciliter l’échange de conférenciers, d’informations et de documentation. A la suite de ces travaux, l’IICI publie en 1929 deux ouvrages : "Institution pour l’étude scientifique des relations internationales" et "Répertoire international des centres de documentation politique".

Lors d’une réunion à Copenhague en 1931, il est décidé de créer un organisme permanent : la Conférence permanente des Hautes Etudes internationales, chargée d’étudier les relations internationales et de favoriser la collaboration scientifique. Elle fonctionne par cycle de deux ans, durant lesquels elle met à l’étude collective des points précis de la politique internationale, puis elle organise une conférence internationale au cours de laquelle des experts débattent de ces sujets. Les résultats de ces travaux sont ensuite publiés par l’IICI.

Entre 1932 et 1934, on étudie la question de "L’Etat et la vie économique" lors d’une conférence préparatoire à Milan (1932) puis la Conférence générale des Hautes Etudes internationales l’année suivante. L’IICI publie un ouvrage en deux volumes sous le titre du sujet de la conférence (1932-1934).

La question de "La Sécurité collective" est mise à l’étude entre 1933 et 1935, sous la direction d’un rapporteur général désigné par l’IICI : Maurice Bourquin. Les travaux sont publiés en 1936.

La Conférence réunit des établissements nationaux groupant les différentes disciplines relatives aux relations internationales : géographie humaine, droit international, droit constitutionnel, économie politique, sociologie, histoire contemporaine. Elle donne une impulsion dans la création, à partir du milieu des années 1930, d’institutions spécialisées, telles que le "Centre de Politique étrangère" de Paris, l’"Institut des Relations internationales" de Madrid, le "Centre des Hautes Etudes internationales" de Bucarest, l’"Institut universitaire" de Milan, et des institutions en Amérique latine : Mexique, Brésil, Chili.

Les tensions internationales portent ensuite la Conférence des Hautes Etudes internationales à étudier les moyens de prévenir les causes de la guerre. L’objet d’étude est donc intitulé "Peaceful Change : les difficultés de principes et les procédures applicables en ce qui concerne la solution pacifique de problèmes économiques, sociaux et territoriaux". Les travaux portent sur les questions de population, de migration, les colonies, les marchés et distribution de matières premières et les problèmes stratégiques de la région du Danube. La Conférence générale a lieu à Paris en 1937, sous la direction de Maurice Bourquin.

Un Groupe international d’études pour les questions danubiennes (GHEI) fonctionne entre 1936 et 1947 et réunit des experts d’Europe orientale (Autriche, Bulgarie, Hongrie, Roumanie, Tchécoslovaquie, Yougoslavie) pour étudier les problèmes économiques qui se posent entre ces différents Etats.

Les 11e et 12e Conférences ont lieu respectivement à Prague (1938) et Bergen (1939) et réfléchissent sur les "Politiques économiques de la paix ; réciprocité, régionalisme et autarcie dans les politiques commerciales d'aujourd'hui; leur lien avec le problème de la sécurité nationale et leur effet sur les relations économiques, financières et politiques des Etats".

La guerre met fin aux travaux de la Conférence permanente des Hautes Etudes internationales. L'IICI publie au total 21 ouvrages issus de ses travaux. Après la guerre, la Conférence ont été reconsitutué comme une association intenationale non gouvernmentale, avec laquelle l'UNESCO a eu les relations officielles. La CPHEI a été dissoute en 1954.

Lieux

Statut juridique

Fonctions et activités

Textes de référence

Organisation interne/Généalogie

Contexte général

Zone des relations

Zone des points d'accès

Mots-clés - Sujets

Mots-clés - Lieux

Occupations

Zone du contrôle

Identifiant de la notice d'autorité

Identifiant du service d'archives

Règles et/ou conventions utilisées

Statut

Niveau de détail

Dates de production, de révision et de suppression

Created by M. Caillot 01/12/2011. Revised by AWT, 17-01-2014. English version by Jan Stöckmann 12-08-2015.

Langue(s)

Écriture(s)

Sources

  • Renoliet, J.-J. (1999). L'UNESCO oubliée. La Société des Nations et la coopération intellectuelle (1919-1946). Paris : Publications de la Sorbonne. P. 315-317.
    -UNESCO. Executive Board, 39th Session. (1954). Proposed modifications of subventions granted in 1953 and 1954. 39 EX/13. UNESCO Archives, AG 5 Executive Board Documents.
  • UNESCO Archives, AG 1 : IICI/9/5. SDN. La Conférence permanente des Hautes Etudes internationales. Ses origines, ses fonctions, son organisation. Paris : IICI. 1937.122 p.
  • UNESCO Archives, AG 1 : IICI/17. Henri Bonnet (1938). L’Oeuvre de l’Institut international de Coopération intellectuelle. Académie de Droit international (extrait du recueil des cours). Paris : [s.n.]. Librairie du Recueil Sirey. P. 67-70.
    -Vernant, Jacques. (1949). La Conférence permanente des hautes études internationales. International Social Sciences Bulletin, I, 1-2. Available in UNESDOC, accessed 17-01-2014: http://unesdoc.unesco.org/images/0004/000411/041196eo.pdf#41495
  • Long (2006) ‘Who killed the International Studies Conference?’, Review of International Studies 32:4.
  • K. Rietzler (2011) ‘Before the Cultural Cold Wars: American philanthropy and cultural diplomacy in the inter-war years’, Historical Research 84:223.
  • J.-J. Mayoux et al. (1946) L’Institut international de coopération intellectuelle, 1925–1946 (Paris), pp. 249–306.

Notes relatives à la mise à jour de la notice

  • Presse-papier

  • Exporter

  • EAC

Sujets associés

Lieux associés