Fonds BAU - Archives de Jacqueline Baudrier

Identity area

Reference code

FR PUNES AG 14-BAU

Title

Archives de Jacqueline Baudrier

Date(s)

  • [1972 ?] - [2001?], surtout 1981-1989 (Creation)

Level of description

Fonds

Extent and medium

2.42 m de documents textuels et d'autres documents : 22 boîtes

Context area

Name of creator

(1922-03-16 – 2009-04-02)

Biographical history

Jacqueline Baudrier (née Vibert, épouse Baudrier, puis épouse Perriard), née le 16 mars 1922 à Beaufai (Orne), a d’abord été journaliste après des études de lettres et d’Histoire à la Sorbonne. Après des débuts en 1948 à Radio Guadeloupe, elle entre aux journaux parlés de la RTF en 1950. Entre 1954 et 1969, elle s’y démarque en tant que première femme responsable d’une chronique quotidienne d’information et d’une chronique de politique étrangère, de même qu’elle est présentatrice des grandes éditions du Journal et rédactrice en chef des journaux parlés. Elle devient directrice de l’information pour la deuxième chaîne de la télévision en 1969, avant d’être la première femme directrice d’une chaîne télévisée, en l’occurrence la régie de la première chaîne, en 1972. En 1975, elle devient le premier Président-Directeur Général de Radio France, suite à l’éclatement de l’ORTF, et occupe ce poste jusqu’en 1981.

Durant ses années de journalisme, elle mène déjà des actions propres aux sphères d’activité que l’on retrouve lors de son mandat en tant qu’ambassadeur à l’UNESCO. Elle s’investit ainsi dans les questions liées aux problèmes de l’information et de la communication dans de nombreux articles et conférences, notamment en ce qui concerne leurs rapports avec les pouvoirs et les révolutions technologiques. Elle œuvre aussi pour une amélioration de la condition féminine au travers de ses reportages, ainsi qu’en contribuant à la présence de 42 % de femmes au sein de Radio France, notamment à des postes clefs, de même que les orchestres de Radio France se démarquent alors en étant composés de 31 % de femmes. Elle s’implique également pour la situation des journalistes en étant, à partir de 1960, secrétaire générale du Soutien Confraternel des Journalistes dont elle devient la présidente d’honneur en 1975.

En août 1981, elle est nommée ambassadeur, délégué permanent de la France auprès de l’UNESCO, à la suite de François Valéry, qui occupait le poste depuis 1976. Elle y est alors notamment rapporteur général de la Conférence Mondiale sur les Politiques Culturelles tenue à Mexico (Mondiacult) en 1982 et chef de la Délégation Française à la Conférence sur l’Education à vocation internationale en 1983. Elle accorde aussi une grande importance à son rôle de chef de la Délégation Française au Conseil intergouvernemental du Programme International pour le Développement de la Communication (PIDC) entre 1982 et 1984, dans le cadre du Nouvel Ordre Mondial de l’Information et de la Communication (NOMIC).

En 1984, elle est élue membre du Conseil exécutif au moment de sa 120ème session en remplacement de Jean-Pierre Cot. Elle se retire de l’UNESCO en 1985, remplacée dans son poste d’ambassadeur par Gisèle Halimi, nommée officiellement le 13 avril de la même année.

Jacqueline Baudrier a aussi contribué à la promotion de la langue française au sein du Comité des Radios Publiques de Langue Française (CRPLF), en 1977 et 1981, au travers de l’Union Européenne de la Radiodiffusion (UER), entre 1978 et 1981, et en tant que membre du Haut Comité de la langue française, de 1980 à 1983, puis du Comité Consultatif de la langue française, de 1984 à 1988.

Elle est aussi, notamment, membre du Conseil d’Administration de l’Institut de l’Audiovisuel et des Télécommunications en Europe (IDATE), en 1985, et membre de la Commission Nationale de la Communication et des Libertés (CNCL), de 1986 à 1989.

Après son départ de l’UNESCO, elle revient vers le journalisme, notamment en tant que membre du Comité éditorial de l’ « Observatoire de la Télévision », en 1993, et du Comité d’orientation des programmes de la Cinquième, dont elle devient présidente en 1995.

Elle se rapproche à nouveau de l’UNESCO en 1996 en devenant vice-présidente de la Commission Nationale Française pour l’UNESCO (CNF).

Elle est nommée Officier de la Légion d’honneur en 1976, et promue Commandeur en 1999. Elle est aussi, notamment, Grand officier de l’ordre national italien, Officier national de Côte-d’Ivoire, chevalier de l’ordre du Cèdre du Liban et lauréate de la Fondation Louise Weiss en 1997.
Elle décède le 2 avril 2009, à Paris, à l’âge de 87 ans.

Repository

Archival history

Immediate source of acquisition or transfer

Fonds versé par la nièce et légataire de Madame Baudrier en 2010, dont les droits de communication ont été signés en juillet 2014.

Content and structure area

Scope and content

Dossiers constitués par Jacqueline Baudrier principalement lors de ses années d'activité à l'UNESCO. Ils portent surtout sur les sessions du Conseil exécutif et de la Conférence générale, ainsi que sur les conférences, les groupes de travail, les affaires etc. ayant eu lieu durant ces années. On remarque ainsi l'importance du nombre de dossiers relatifs au retrait des Etats-Unis et à la crise de l'UNESCO, thèmes prédominants de ces années. En conséquence, les pièces traitant de manière plus ou moins directe de ces sujets sont nombreuses et ne se trouvent pas seulement dans la série qui leur est spécialement dédiée. De même, l'implication de Jacqueline Baudrier dans le Nouvel Ordre Mondial de l'Information et de la Communication (NOMIC) explique que l'on retrouve ce sujet dans d'autres dossiers que ceux des séries qui lui sont consacrées. Etant restée extrêmement attentive à tout ce qui concerne la presse, le journalisme et la communication en général, Jacqueline Baudrier a rassemblé aussi beaucoup de pièces relatives à ces domaines. On peut remarquer que certains dossiers portant sur l'UNESCO et ses champs d'action ont été constitués ou alimentés après le départ de Jacqueline Baudrier de l'UNESCO : cela a été précisé au niveau des dossiers concernés et peut être repéré, à chaque niveau, au travers des dates de production. Des documents relevant des autres activités de Jacqueline Baudrier durant ces années ou autour de cette période sont aussi présents.

Le fonds est constitué des cinq séries suivantes :

  • Documents de travail en tant que Délégué permanent de la France auprès de l’UNESCO
  • Retrait américain et crise de l’UNESCO
  • Communication et information – PIDC et NOMIC
  • La France au sein de l’UNESCO et la Francophonie
  • Dossiers professionnels et personnels divers

Appraisal, destruction and scheduling

Un tri a été opéré au sein du fonds. Certains documents en ont ainsi été retirés, notamment des doublons, des documents produits par l'UNESCO sans annotation et sans classement significatif de la part de Jacqueline Baudrier, ainsi que des documents personnels non significatifs.
Les journaux trouvés entiers ont été découpés pour n'en laisser que les articles ayant été significatifs pour Jacqueline Baudrier, quand cela a pu être déterminé.
Lorsque des éliminations importantes ont été opérées, il en est fait plus précisément mention aux niveaux concernés.

Accruals

System of arrangement

Le fonds est conservé dans 22 des 23 boîtes cartonnées utilisées par Jacqueline Baudrier. En effet, deux d'entre elles ayant été vidées lors des opérations de tri, l'une a été réutilisée pour ranger certains des dossiers trouvés en vrac et l'autre a été retirée. Les documents sont contenus dans leur boîte d'origine, sauf cas des dossiers en vrac, rangés dans les espaces libérés, et cas de la boîte BAU 17 dont le contenu se séparait clairement en deux pôles ne correspondant pas aux mêmes séries : les documents sur la Commission Nationale Française y restent donc, tandis que ceux sur le Directeur général ont été déplacés dans la boîte BAU 7. En outre, par volonté de respecter au maximum leur organisation originelle, les dossiers qui ont été trouvés ensemble le restent, à quelques exceptions près, malgré les interactions entre les différentes sous-séries que cela engendre parfois.

Conditions of access and use area

Conditions governing access

Dans le cadre du transfert du fonds aux Archives de l’UNESCO et en l’absence d’instructions particulières de la part de la donatrice, les mêmes règles d’accès que pour les documents de l’UNESCO sont ici appliquées. Cela signifie que la plupart peuvent être dors-et-déjà consultés (règle des 20 ans). Toutes les pièces portant un code de classification d'une entité tiers ou des informations privées sur des individus ont été examinées par le Chef Archiviste. Dans la plupart des cas, les documents sont accessibles. Cependant, certains sont retirés de la communication pour les 50 ans après leur production. Des précisions sont apportées dans les notes de « Conditions d’accès » au niveau des dossiers concernés. Le fonds sera accessible dans son intégralité en 2035.

Conditions governing reproduction

Language of material

  • English
  • French

Script of material

Language and script notes

Physical characteristics and technical requirements

Finding aids

Allied materials area

Existence and location of originals

Existence and location of copies

Related units of description

Un fonds crée pendant la période 1963-1976 est conservé à Radio France, versement numéro 19890536 : http://www.radiofrance.fr/sites/default/files/atoms/images/saem_inventaire_1989536.pdf?dnd_id=521

Un fonds crée pendant la période1975-1981 est conservé aux Archives Nationales de France (Fontainebleau), cote 890128.

Related descriptions

Notes area

Alternative identifier(s)

Access points

Subject access points

Place access points

Name access points

Genre access points

Description control area

Description identifier

Institution identifier

Rules and/or conventions used

Status

Level of detail

Dates of creation revision deletion

Créé par Carole Lamoureux, à partir du 16/07/2014. Note sur les sources complémentaires ajoutée, AWT, 28-08-2014.

Language(s)

Script(s)

Sources

Accession area

Related subjects

Related people and organizations

Related genres

Related places